L’animal contre la machine 2

Faut-il rappeler qu’un simple rat avait mis en danger la centrale nucléaire de Fukushima alors qu’elle était maintenue en état de catastrophe « gérée » par les techniciens après son explosion. Ce rat avait grillé en croquant à pleines dents un câble d’alimentation nécessaire au refroidissement du réacteur fondu.

Voici un autre animal rebelle que la machine insupporte. Il semble nous montrer la voie.